Abdominoplastie Tunisie - La meilleure intervention chirurgicale

L'abdominoplastie, est-elle une chirurgie à risque ?

L'abdominoplastie est une intervention chirurgicale qui a pour objectif d'aplanir le bourrelet disgracieux placé au niveau de l'estomac ou le surplus de peau qui descend jusqu'au la zone pubienne. La plastie abdominominale procure donc un rajeunissement notable au niveau du ventre et une excellente fonction musculaire de soutien des organes.

Abdominoplastie : Les risques post-opératoires 

Il est bien connu que toute opération chirurgicale engendre des risques post-opératoires. En fait, les analyses préopératoires et les diagnostics réalisés par un chirurgien spécialisé permettent d'éviter ces risques au maximum.

Cicatrices tracées par l'intervention

Généralement, la cicatrice d'incision se trouve dans la zone inférieure de l’abdomen, souvent au niveau de la zone pubienne et est, de cette manière, camouflée par le bikini ou les sous-vêtements. Il peut y avoir une seconde cicatrice placée autour de l'ombilic. Cette cicatrice est absente, en cas d’opération de mini-abdominoplastie, ça veut dire, sans transposition du nombril. En réalité, l'évolution de ces cicatrices est très considérable et l'aspect final ne peut être constaté qu'à la fin d'un an.

Gonflement après abdominoplastie

Après subir une intervention d’abdominoplastie Tunisie, on constate, parfois, un gonflement de la peau sur la partie supérieure de la cicatrice adaptée à un œdème. Ce risque est temporaire et disparaît juste après la guérison complète du métabolisme lymphatique au bout de deux semaines. 

Douleur après abdominoplastie

Une intervention d’abdominoplastie est, plus ou moins, douloureuse. Ceci est expliqué par la peau existant au niveau de la partie supérieure de la cicatrice qui présente une insensibilité notable lors des premières semaines qui suivent la chirurgie esthétique. 

En cas les muscles au niveau de l’abdomen doivent être suturés les uns contre les autres, ceux-ci peuvent présenter une intense sensibilité pendant au moins cinq jours. Une cure antalgique peut être, alors, prescrit, en cas extrêmes.